MonoLog du chômeur chap 1: Janvier – essai 1

G-rêve des chômeurs
G-rêve des chômeurs

« Bon, écrire un roman est juste une activité pour me maintenir la tête hors de l’eau » dit il à Luttes, la chatte étalée dans une tâche de soleil au pied du fauteuil où il est allongé. À travers la grande fenêtre la lumière chaude s’éteint, cachée par un nuage gris.

Non, ça n’est pas un bon début.

Essayons autre chose.

2018, 2 janvier, 5:35, chambre de l’Appartatelier

« QUAND ON VEUT ON PEUT ! »

Le cri envahit la chambre de L’Appartatelier. Les yeux exorbités, la bouche grande ouverte cherchant l’oxygène, allongé sur le lit, en appui sur les fesses et les épaules, le dos cambré au maximum, le ventre tendu vers l’avant, la poitrine s’ouvrant en un effort douloureux Chômeur serre les poings une longue minute, tétanisé, puis relâchant tout, se dégonfle comme un ballon de baudruche, Pffffffffffffffffffffff …

Le visage de sa conseillère Pôle-emploi disparait à travers le plafond. « P… de cauchemar! » pensa t’il.

C’est mieux comme début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.