Avenirs 20370102

En ce jour qui était celui de son 78ème anniversaire, familièrement anarchiversaire dans son esprit. Le sentiment d’être resté regarder le monde s’abîmer malmenait avec violence sa conscience, aussi sensible qu’à la naissance.

Il eut l’occasion de voir la mer dans une escapade, grâce à une amie, dans une voiture conçue pour traverser en sécurité le brouillard omniprésent. Le système de climatisation de l’engin épurait l’air d’à peu près toutes les molécules nocives qu’il continuait lui même à produire en se déplaçant.

Dans sa méditation du soir il notait son profond regret de n’avoir pu descendre du véhicule pour marcher sur la plage. C’était encore possible dix ans avant mais interdit à présent.

Avenirs 20370101

L’affichage des données corporelles dans ses lunettes à réalité augmentée indiquait qu’il avait très peu marché depuis le matin, 8 minutes en tout, tandis que sa nutrition et ses temps de repos/sommeil étaient moyens, pas de quoi s’affoler.

Son travail d’écriture, assis derrière une table, n’avait aucune chance d’augmenter le nombre de ses pas, l’information sur laquelle était basée la distance parcourue.

Il aurait bien voulu sortir, mais la pollution extérieure qui régnait au niveau de la ville de Brest en cet fin d’après midi du jour de l’an 2037 ne le permettait pas.

Le compteur de mots écrits, lui, avançait. Il avait bon espoir de finir un petit texte et de se faire plaisir.

L’activité physique étant nécessaire, sous peine de voir son corps s’atrophier, et ne plus pouvoir quitter la position assise, il fallait une solution. Aussi l’appartement était il meublé de façon à permettre autant que faire ce peut, la marche.

Sortir se dépenser physiquement à l’extérieur était devenu impossible, même pour cette ville côtière anciennement balayée par les vents de l’océan Atlantique. La pollution due à l’activité humaine avait fini par envahir l’atmosphère de la terre en totalité.