Archives de catégorie : Projet

Texte « Avenirs2037 » en route, et la suite ?

(Article catégorie « Projet » précédent : Le projet c’est quoi au juste ?)

Depuis le début de l’année,  le texte « Avenirs 2037 » s’écrit jours de semaine après jours de semaine.

Janvier « Brouillard »
Février « Ciel bleu »

Les contraintes d’écriture, ne pas scénariser l’histoire et s’y prendre au dernier moment juste avant midi, faisaient que le style était imprévisible. Ça ressemble à un synopsis de bande dessinée plutôt qu’à un roman de mots et de ponctuations. Obligation donc d’apprendre à… dessiner !

L‘idée est toujours de m’ « obliger » (gentiment) à écrire chaque jour, jusqu’à ce que ça devienne facile, c’est à dire atteindre le point où il me sera plus difficile d’arrêter plutôt que continuer.

    Et toujours en ligne de mire le redémarrage des deux sites mis en sommeil et qui composeront avec celui ci un web-triptyque :

  • L’Appartatelier (ce site)
  • Galères de Brest
  • Planète attitude

Le projet c’est quoi au juste ?

La fenêtre au milieu en haut, L'Appartatelier!
La fenêtre au milieu en haut, L’Appartatelier!

Le projet revient de loin car il a été laissé à l’abandon.

Mais même si ce n’est pas très visible sur vos écrans, les travaux d’hiver vont bon train et ça défriche dur dans les bases de données.

Sous le sol gelé de l’hiver le réveil du printemps se prépare.

Pour l’instant n’est visible, depuis le début de l’année, qu’Avenirs 2037 un texte qui pousse quotidiennement à midi pile, sauf le week-end.

C’est une petite plante qui se trompe d’époque, certainement un coup du réchauffement climatique.

On peut aussi imaginer que son rôle est de tirer l’auteur de son hibernation prolongée.

Le désidentifier du personnage du chômeur est difficile et c’est un peu le rôle de ce petit texte. La méthode servirait peut-être à d’autres.

L’idée est de l’obliger (gentiment) à écrire tous les jours et publier à heure fixe: midi.

Quand l’habitude sera prise il sera plus aisé de produire de vrais articles.

Parce que l’idée c’est quand même de réaliser un