Archives de catégorie : MonoLog Chômeur

MonoLog d’un chômeur, nième essai. 2ème. Clap!

La sonnerie de la pause de 10h le trouva en plein travail, ou plutôt le trouva en pleine activité. Le mot travail ne s’appliquant plus à autre chose qu’aux occupations rémunérées.

Il essaya de faire une phrase dans son esprit pour décrire cette constatation qu’il faisait depuis son adolescence. Quelques personnes avaient rempli le mot travail de façon à en faire une arme idéologique.

À 10h02, en redémarrant, la ventilation qui s’était arrêté à 7h02, effaça le sourire apparu sur ses lèvres au moment où il écrivait enfin. Signaler le problème au bailleur social qui le logeait devenait urgent.

Le bruit des moteurs et celui de l’air aspiré produisaient un vacarme déstabilisant empêchant d’écrire en journée. La nuit c’est celui d’une cavitation dans les tuyaux du chauffage collectif qui nuisait fortement au sommeil.

MonoLog d’un chômeur, nième essai. 1ère. Clap!

Depuis maintenant une demie heure l’air froid circulait dans l’appartement. Les extracteurs d’air situés sur le toit produisaient un bruit sourd, faisant vibrer le ciment du vieux bâtiment HLM.

La sonnerie programmée a 6h30 sur le chouetphone ne le réveillait donc pas, elle le trouvait déjà dans un état d’agitation mentale avancée.

Son corps emmitouflé sous la couverture, déjà fatigué au matin, serrant entre ses bras le traversin, ersatz d’une présence féminine depuis plusieurs années absente, lutta quelques minutes contre le besoin de café.

Il prit l’appareil pour éteindre la mélodie assourdissante qui visiblement ne plaisait pas à la Luttes lovée en boule à côté de sa tête, entre lui et la table de nuit.

Il nota dans la machine ce qu’il se passait autour, espérant comme chaque matin que cela allait provoquer l’apparition d’une histoire qui captiverait quelques lecteurs, et surtout lectrices.

À 7h02 les moteurs s’arrêtèrent, ayant aspiré l’air de l’appartement pendant une heure précisément comme chaque jour.

« Bonjour Daniel. Hier vous avez été actif 1 minutes. Pour essayer de vous rapprocher de votre objectif pourquoi ne pas essayer d’atteindre 11 minutes aujourd’hui. » Lui proposa le smartphone.

À 7h34 son corps se leva et se rendit dans la cuisine pour lui servir un café au lit. Son esprit ayant décidé de résister à la tentation de travailler aujourd’hui.