Pourquoi faire simple si on peut faire compliqué?

Pourquoi faire simple si on peut faire compliqué est ma devise, mon slogan.

Cela se voit dans le plaisir malin à imaginer des contraintes d’écritures toutes aussi improbables les unes que les autres. À noter au passage que ça m’empêche d’arriver au bout de mes projets. Ce depuis tout petit. Je ne finis jamais rien. Sauf que cette fois ci, ce ne sera pas le cas. J’écrirai ce monologue.

De la difficulté peut naître quelque chose est ce qui me semble la règle. Horreur du travers introduit par la quasi obligation de simplification, comme en math cette matière omniprésente, et qui est une des causes selon moi, de ce que l’humanité va droit dans le mur. En tout cas c’est celle qui ma rendu l’école infernale.

Je préfère imaginer des collisions d’idées dans nos cortex, réactions en chaîne de type centrale atomique, et donc expansions de nos univers mentaux, plutôt que de chercher à simplifier l’équation.

Tout ça pour dire que je vais renouer avec une contrainte déjà utilisée par le passé. Il s’agit de poster un billet chaque jour ouvré à 12h tapante. Cela m’avait donné du courage.

C’était une version d’essai du monolog du chômeur que je vais remettre sur le site après avoir mis en ligne ce billet à … 12h tapante relu ou pas, fini ou pas, avec peut-être des fautes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *