Avenirs 20370104

Au brouillard extérieur répondait le silence de l’appartement et le vide qui lui emplissait la tête.

Le sommeil était venu très tard à sa rencontre aussi le démarrage de la journée était il laborieux.

À midi moins le quart le drone du service métropolitain fit son apparition quotidienne à la fenêtre de la cuisine, la sonnerie et les reflets du gyrophare courant sur les murs de la pièce le sortirent de son hébétude. L’engin déposa la ration du jour par une trappe. Repas calculés en fonction des données personnelles récupérées par les capteurs de ses vêtements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *