Ce texte vient de me sauver la vie! “Manifeste pour …”

Je viens de lire un texte, il m’est tombé sous les yeux au bon moment.

Depuis deux semaines je cheminais tranquillement sur le chemin qui y est décrit, ressentant tout ce qui y est écrit.

Je veux rassurer mes amis, ceux qui se sont aperçu de ma lente dérive vers peut-être un très mauvais final. Même si c’est surtout à cause de mon absence qu’ils se sont inquiétés, car le chômeur cache bien sa “misère”.

Je vais mieux et fais tout pour retrouver ma combattivité  contre le chômage et ceux qui le fabriquent. J’ai donc envie de faire circuler cette information sur internet, même si je ne connais pas les opinions du Professeur Michel Debout avec qui j’aimerais prendre contact.

manifeste-sante-chomeurs-vignettedupdf

Manifeste pour la santé et le bien être

Des chômeurs et sans emploi

A l’occasion des 15èmes Journées nationales de prévention du suicide, prévues le 5 février 2011, consacrées au thème « Suicide et crise économique », le professeur Michel Debout lance un manifeste avec cinq propositions pour la santé et le bien-être des chômeurs et sans-emploi.

Le plus grave effet humain de la crise économique que nous connaissons depuis 2008 est l’augmentation du nombre de chômeurs et sans emploi qui concerne aujourd’hui plus de 4 millions de françaises et français et fragilise la jeunesse à la recherche d’un premier emploi.

Le chômage provoque l’isolement du salarié qui se trouve dépourvu des liens interpersonnels noués au travail ; dans la durée un sentiment de désespérance et de culpabilité s’installe. Des problèmes matériels de tous ordres, le surendettement peuvent désorganiser les familles jusqu’à la rupture.

Le chômeur est ainsi exposé au repli, et à la dérive dépressive, la tentation du suicide n’est pas loin. La vraie réponse est dans le retour à l’emploi que la crise rend plus incertain et plus long à obtenir.

Nous affirmons que les chômeurs et sans emploi ont le droit comme l’ensemble des salariés à la protection de leur santé et de leur bien-être.

Nous appelons pour cela à :

Assurer à tout chômeur et pendant les deux années qui suivent la perte d’emploi, un suivi médical comparable à celui qui est réalisé par la médecine du travail pour les salariés en activité (état de santé physique, mental, relationnel et son évolution).

Considérer l’impact humain des restructurations qui est actuellement sous estimé : on ne s’occupe au mieux que de l’aide à la recherche d’emplois mais très rarement de la santé des salariés concernés, ceux qui restent dans l’entreprise et ceux qui doivent la quitter.

Créer en France un observatoire du suicide, des conduites suicidaires et des situations de détresse psychologique et relationnelle pour mieux connaître les publics les plus exposés et mettre en œuvre les programmes de prévention qui manquent encore dans notre pays.

Changer le regard de la société vis-à-vis de chômeurs et des chômeurs vis-à-vis de leur propre situation : le chômeur est un acteur économique et social à part entière attaché à l’amélioration de ses compétences professionnelles et préparant son avenir. Il ne peut être réduit à un « quémandeur » d’emplois.

Aider le chômeur à sortir de son isolement pour vivre sa situation dans sa réalité collective : une campagne nationale de solidarité avec les chômeurs doit être engagée au plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *