LU: L’âge de dispense de recherche d’emploi est passé à 60 ans

lien vers l’article lu :

01/02/11 | 07:00 | Leila de Comarmond lesechos.fr L’âge de dispense de recherche d’emploi est passé à 60 ans

chom_courb_disp_rech_emplDepuis le 31 décembre 2008, le nombre de chômeurs âgés dispensés de rechercher un emploi a baissé de 25 %, du fait du relèvement progressif de l’âge pour y avoir droit. Ce qui vient alimenter la hausse du chômage. En 2012, l’impact sera maximum.

L e symbole est passé inaperçu, mais il est loin d’être anodin. Le 1 er janvier, l’âge à partir duquel les chômeurs âgés indemnisés par Pôle emploi sont dispensés de rechercher un emploi a rejoint l’âge légal de la retraite. Il faut en effet désormais avoir passé les 60 ans, sauf pour les anciens bénéficiaires.

C’est la deuxième étape d’une réforme votée à l’été 2008 dans le cadre de la loi sur les « droits et devoirs des demandeurs d’emploi ». Jusqu’à la fin de 2008, le butoir était fixé à 57 ans et demi. Il a déjà été relevé à 59 ans au 1 er janvier 2009. Cette mesure a provoqué une baisse importante du nombre de dispensés de recherche d’emploi : 351.950 chômeurs indemnisés étaient concernés en décembre 2008. Selon les derniers chiffres publiés hier par Pôle emploi, ils n’étaient plus que 266.350 au 31 décembre dernier : 136.700 indemnisés par l’Unedic (-18,3 % sur un an), 82.800 bénéficiaires de l’allocation spécifique de solidarité (-16,9 %) et 46.850 bénéficiaires de l’allocation équivalent retraite (-18,3 %). En deux ans, le nombre de chômeurs dispensés de recherche d’emploi a baissé au total de 25 %, alors que le chômage flambait.

Suppression définitive prévue

Là n’est en effet pas le moindre des paradoxes : la crise a rendu la réforme indolore. Certes, un chômeur qui atteint 59 ans doit désormais continuer à rendre des comptes à son conseiller. Il fait d’ailleurs partie des publics prioritaires qui sont convoqués dans le mois qui suit leur inscription à Pôle emploi s’il s’inscrit à cet âge-là. Mais, dans un contexte de pénurie d’emplois, les exigences ne peuvent évidemment être que limitées, d’autant que, avec la progression du chômage, le nombre de demandeurs d’emploi suivis par chaque conseiller de Pôle emploi reste à un niveau très élevé.

La réforme a en tout cas clairement contribué à augmenter les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi, surtout de catégorie A, l’indicateur le plus regardé. Elle n’est sans doute pas pour rien dans la hausse du nombre de seniors au chômage.

Mais c’est 2012 qui sera sur ce plan l’année de tous les dangers pour l’exécutif. Car, à ce moment-là, la réforme de 2008, adoptée avant la crise, fera connaître ses pleins effets : il est prévu la suppression définitive de la dispense de recherche au 1 er janvier avec la disparition des articles du Code du travail y faisant référence.

Mais la loi de 2008, qui prévoit une clause de revoyure en juin, a précisé que « toute personne bénéficiant d’une dispense de la condition de recherche d’emploi avant le 1er janvier 2012 continue à en bénéficier » après. Les chômeurs qui seront encore concernés à la fin décembre 2011 ne viendront donc pas gonfler les statistiques du chômage à quatre mois de l’élection présidentielle.

LEÏLA DE COMARMOND, Les Echos

Les bénéficiaires en 2011

La loi du 1er août 2008 prévoit la mise en oeuvre sur trois ans de la suppression de la dispense de recherche d’emploi liée à l’âge. Cette année, les personnes déjà inscrites au chômage nées avant 1951, donc déjà dispensées de recherche d’emploi parce qu’âgées d’au moins 59 ans, continueront à être dispensées de recherche. Les salariés nés avant 1951 qui s’inscriront au chômage pourront, eux aussi, être dispensés de recherche en 2011 puisqu’ils auront déjà fêté leurs 60 ans. Ceux nés en 1951 devront attendre leur anniversaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *